Covid-19 : Quels impacts pour l’événementiel sportif ?

Si l’événementiel tend à reprendre progressivement avec les salons et les gros événements sportifs, les courses pédestres ne semblent pas être au coeur des priorités de relance.

UNE ANNÉE NOIRE POUR LES ORGANISATEURS

Considérée comme une année blanche pour la course à pied, 2020 s’apparente davantage à une année noire pour les organisateurs, les prestataires et les milliers de participants qui se réjouissaient de se dépasser après des mois de préparation.

Selon une enquête du Mouvement Associatif Recherches et Solidarités, 90% des associations sportives ont dû reporter ou annuler leurs événements. Pire, 95% n’avaient pas souscrit d’assurance « annulation événement » ou « perte d’exploitation ». Les conséquences financières sont donc désastreuses pour celles et ceux qui n’avaient pas anticipé l’inimaginable.

La Centrale du Sport estime à environ 6 800€ les pertes sèches pour les associations. 76% d’entre elles ont cessé leur activité, se retrouvant au « chômage technique ». 

DES CHOIX PARFOIS LOURDS DE CONSÉQUENCES

La crise sanitaire est donc particulièrement difficile à gérer du point de vue des organisateurs dans la mesure où ils ne peuvent se projeter. C’est pourquoi, il y a parfois eu un décalage entre la communication des organisateurs et les attentes des participants. Ces derniers, conscients de la difficulté de la situation, espéraient de l’honnêteté et de l’humilité. Les initiatives de transparence ont ainsi été très appréciées. 

A fortiori, certains organisateurs ont proposé un remboursement intégral ou partiel. Cette décision, pouvant sembler naïve à l’époque, a également été appréciée par les participants. À nos yeux, elle démontre une volonté de prendre en considération la principale partie prenante qui contribue au succès des événements : les participants.

La crise que nous traversons a donc mis en lumière la fragilité de toutes les organisations, si puissantes soient-elles. Elle a également contraint les organisateurs à effectuer des choix, parfois lourds de conséquences.

En un mot, l’heure est grave pour les organisateurs si la situation perdure ainsi… 

Bénévoles
LA BONNE NOUVELLE !

Heureusement, la Covid-19 n’a pas que des conséquences négatives. 80% des structures sont restées en contact avec leurs bénévoles. Certains ont pris du temps pour réfléchir à des moyens de valoriser leur engagement.

Les bénévoles sont des acteurs indispensables qu’il est important de considérer. Sans eux, la plupart des événements sportifs ne pourraient pas avoir lieu. Cette phrase sera d’autant plus véridique lors de la reprise des courses à pied qui, nous l’espérons, ne saurait tarder.

Une chose est sûre : il y aura un avant et après coronavirus !

En attendant, nous sommes de tout coeur avec l’ensemble des acteurs de l’événementiel.